AFDP Ufologie

Bonjour !
AFDP n'est plus un forum actif.
Nous laissons néanmoins les sujets en consultations pour les membres qui s'étaient inscrits.
Merci de votre compréhension.
PG

Forum de discussion autour de l'ufologie. Ici le débat avant tout !


    Le cas Kenneth Arnold

    Partagez
    avatar
    Pomme golden
    Admin Pro HET Morne plaine elle est foutue!!
    Admin Pro HET Morne plaine elle est foutue!!

    Féminin
    Nombre de messages : 2213
    Age : 40
    Humeur : A essuyé une tempête dans un verre d'eau sans bouée canard!!
    Date d'inscription : 01/06/2008

    Question Le cas Kenneth Arnold

    Message par Pomme golden le Lun 2 Juin - 9:36

    Kenneth arnold



    Kenneth Arnold, 32 ans et père de 2 enfants, était un jeune P.D.G d'une compagnie de matériels anti-incendie dans l'Idaho. Il était un aventurier et avait été attiré par une offre de 5000$ de récompense promise à celui qui retrouverait un avion de transport C-46 de la Marine qui s'était récemment écrasé près du Mont Rainier avec 32 hommes à bord en décembre 1946. Arnold était un pilote expérimenté et en ce jour du 24 juin 1947, il devait se rendre à Yakima dans l'Etat de Washington, venant de Chehalis. Yakima se trouvait non loin du Mont Rainier. L'avion de Arnold était spécialement conçu pour survoler des terrains montagneux ; il décida d'y faire un petit détour ...

    Source :http://jesse.marcel.free.fr/kennethArnold.htm



    LE CAS KENNETH ARNOLD

    Longeant ces montagnes, sont attention fut attirée par une formation de neuf disques lumineux. Ces objets se déplaçaient en une formation effectuant des mouvements ondulatoires pareils aux ricochets de pierres à la sur surface de l'eau. Les objets étaient à environ 30 kms, ils se déplaçaient à plus de 2400 kms/h ( vitesse incroyable pour cette époque).

    L'observation dura plus de deux minutes. Cette affaire relatée à la presse, fit le tour du monde en quelques heures ! Au grand désarroi des militaires qui voulaient que Kenneth ait été l'objet d'un mirage, des centaines d'autres témoignages arrivèrent dans les semaines qui allaient suivre sur le bureau de l'armée de l'air. Même les pilotes militaires et civiles en observaient ! ( notamment le cas du 24 juillet ou à bord d'un DC3 des Eastern Airlines, le capitaine Clarence S.

    Chiles et son co-pilote John B. Whitted qui se trouvèrent nez à nez à 30 kms au Sud Ouest de Montgomery, avec un gros cigare lumineux, rougeâtre, qui venaient à grande vitesse sur l'avion, l'évitant à la dernière seconde en ne passant qu'à sept cent mètres de l'appareil. Le cigare dégageait de ses flancs une lumière bleu sombre, frémissante et laissait échapper une longue traînée de flammes orangées de 10 à 15 mètres).

    Représentation artistique du cas du DC 3 de la Eastern Airlines. Photo GEOS France.

    Source :

    [url]http://www.les-repas-ufologiques.com/L'HISTOIRE%20DES%20SOUCOUPES%20VOLANTES.htm[/url]

    Kenneth Arnold raconta plus tard : "Ils ne volaient comme aucun des avions que j'avais vu auparavant... ils volaient en formation ordonnée, mais par à-coups... comme des hors-bord sur la mer houleuse, ou comme la queue d'un cerf-volant chinois que je vis autrefois flotter au vent... ils battaient des ailes et planaient, inclinant alternativement leurs ailes, de très vifs éclairs bleu-blanc jaillissant de leurs surfaces."
    Il décida d'abandonner sa recherche du C-46 et d'aller directement raconter ce qu'il avait vu. Il atterrit vers 16 heures.

    A peine arrivé à Yakima, le souffle court, Kenneth Arnold raconte son observation au directeur de l'aérodrome, un ami. Une discussion avec quelques pilotes professionnels débouche sur l'hypothèse de missiles guidés à distance, sans doute depuis la base voisine de Moses Lake. Pourtant, ni Arnold ni ses collègues sont convaincus par l'explication. Il redécolle alors vers Pendleton dans l'Oregon ; il est alors acceuilli par d'autres pilotes, avertis par ceux de Yakima. Ils veulent entendre le récit. Kenneth Arnold étale ses cartes, ébauche un croquis des engins, et chacun y va de son commentaire, calculant et recalculant la vitesse.

    Les 9 disques ont franchi la distance séparant le mont Rainier du mont Adams en 1mn42s. Dans un premier temps, on s'accorde sur une vitesse de 2400 km/h puis, devant la surprise qu'elle suscite, on la révise à la baisse, 1700 km/h, ce qui laisse tout de même loin derrière tout ce qui volait à l'époque ( excepté les fusées de type V2). Ce qui les surprend, c'est la forme des engins : plats comme des limandes, arrondis à l'avant et pointus à l'arrière, mais sans dérive.

    Les pilotes laissent alors Arnold qui est inquiet parce qu'il pense que ce sont peut-être des engins soviétiques qui attaqueraient les Etats-Unis. Il décide alors de se rendre au siège local du F.B.I (Federal Bureau of Investigation), mais il est fermé et laisse un message. Le lendemain, toujours intrigué, Kenneth Arnold discute avec un orégonien qui lui apprend qu'il a lui aussi vu des engins similaires dans le Sud de l'Etat. Arnold veut en avoir le coeur net et va trouver les journalistes du quotidien 'East Oregonian".

    Il rencontre alors Nolan Skiff et Bill Bequette qui écoutent son récit. Les deux journalistes décident de publier le témoignage de Kenneth Arnold dans l'édition du jour. C'est Bill Bequette lui-même qui rédige une dépêche ce 25 juin 1947 qu'il adresse au bureau de Portlant. Le journaliste décrit les neufs engins comme des objets en forme de soucoupe ("saucer-like objects") filant à 1700 km/h.

    Il s'inspira des descrïptions de Kenneth Arnold, lequel disait avoir vu "volaient des engins comme ferait une soucoupe qu'on ferait ricocher sur l'eau" Le terme "soucoupe volante" était né.
    Kenneth Arnold était certain d'avoir vu un vol de missiles "automatiquement contrôlés", et en conclut que le gouvernement avait choisi cette manière pour annoncer la découverte d'un "nouveau principe de vol". Le journaliste Bequette communique l'histoire à l'agence Associated Press. Kenneth Arnold futassailli de questions pendant 3 jours, puis, épuisé, rentra chez lui, à Boise dans l'Idaho.

    Peu après son retour chez lui, il reçut un coup de fil de Dave Johnson, responsable des articles relatifs à l'aviation dans le quotidien "Idaho Statesman". La conversation changea tout pour Arnold : il déclara qu'il ne pensait que cela puisse être un nouveau missile guidé militaire et que "si ce que j'avais vu était vrai, ça ne venait pas de ces bons vieux Etats-Unis..."

    Source :

    http://jesse.marcel.free.fr/kennethArnold.htm


    Portions of that conversation are reproduced here in an exact transcrïpt of the broadcast as it was heard nationwide on the evening of April 7, 1950. Some of you may have been listening to that broadcast. For you and for those who are somewhat younger, here it is, "the way it was."





    --------------------------------------------------------------------------------

    "ARNOLD: It was while I was searching for this crash that I noticed a terrific blue flash pass the nose of my airplane. I noticed that the flash came from a train of very peculiar-looking objects that were rapidly approaching Mt. Rainier at about 107 degrees. This train of objects were 9 in number. I assumed at the time they were a new formation or a new type of jet, though I was baffled by the fact that they did not have any tails. They passed almost directly in front of me, but at a distance of about 23 miles, which is not very great in the air. I judged their wingspan to be at least 100 feet across. Their sighing [sic] did not particularly disturb me at the time, except that I had never seen planes of tha[t] type.

    MURROW: Mr. Arnold, after landing, made a routine report of what he had seen to a Civil Aeronautics Administration representative, and promptly forgot the matter, until the wheels of publicity began to turn. The floodgates opened.

    ARNOLD: I never could understand at that time why the world got so upset about 9 disks, as these things didn't seem to be a menace. I believed that they had something to do with our Army and Air Force.

    MURROW: On three different occasions, Mr. Arnold was questioned by military intelligence. They expressed doubt as to the accuracy of some of his reported observations.

    ARNOLD: That's right. Now of course some of the reports they did take from newspapers which did not quote me properly. Now, when I told the press, they misquoted me, and in the excitement of it all, one newspaper and another on got it as ensnarled up that nobody knew just exactly what they were talking about, I guess.

    MURROW: Here's how the name "flying saucer" was born.

    ARNOLD: These objects more or less fluttered like they were, oh, I'd say, boats on very rough water or very rough air of some type, and when I described how they flew, I said that they flew like they take a saucer and throw it across the water. Most of the newspapers misunderstood and misquoted that too. They said that I said that they were saucer-like; I said that they flew in a saucer-like fashion.

    MURROW: That was an historic misquote. While Mr. Arnold's original explanation has been forgotten, the term "flying saucer" has become a household word. Few people realize that Mr. Arnold has reported seeing these same strange objects in the sky on three other occasions. He says that some pilots in the northwest have reported seeing them on 8 separate occasions. We asked for his own personal opinion on the nature of what he and the others had seen.

    ARNOLD: I don't know how best to explain that. I more or less have reserved an opinion as to what I think. Naturally, being a natural-born American, if it's not made by our science or our Army Air Forces, I am inclined to believe it's of an extra-terrestrial origin.

    MURROW: Extra-terrestrial origin? You mean you think there's a possibility they may be coming out of space from other planet (sic)? I suppose that's pretty hard for people to take seriously.

    ARNOLD: Well, I'll tell you this much -- all the airline pilots, none of us have appreciated being laughed at. We made our reports essentially to begin with, because we thought that if our government didn't know what it was, it was only our duty to report it to our nation, and to our Air Force out of it (sic). I think it's something that is of concern to every person in the country, and I don't think it's anything for people to get hysterical about. That's just my frank opinion of it.

    MURROW: So that's how it all began; that was the trigger action. Kenneth Arnold's story went scudding over the news wires. Radio and newspapers picked it up, and then within days the country broke out into a flood of flying saucer observations."



    --------------------------------------------------------------------------------


    NOTE: all of the above commentaries by ARNOLD are verbatim beeperfone statements, whereas all MURROW remarks are not, but rather added later to connect the ARNOLD statement for the broadcast.

    Source :

    http://www.project1947.com/fig/kamurrow.htm

    Deux semaines après l’observation de Kenneth Arnold, soit le 08 juillet 1947, l’armée américaine, par voix de communiqué de presse, annonce qu’elle a récupéré une soucoupe volante qui se serait écrasée à Roswell, petite ville située dans une région désertique du Nouveau-Mexique


    _________________
    avatar
    Julie
    Modératrice
    Modératrice

    Féminin
    Nombre de messages : 88
    Age : 36
    Date d'inscription : 27/02/2009

    Question Re: Le cas Kenneth Arnold

    Message par Julie le Mer 25 Mar - 9:45

    Ah, saletés de zitis ! Ils ont piqué le topic sur le cas Kenneth Arnold ! affraid

    P.S. Mais... mais... ils ont aussi piqué ma belle soucoupe qui se promenait sous mon avatar ! Mais que fait le GEIPAN ?!? Shocked
    avatar
    Pomme golden
    Admin Pro HET Morne plaine elle est foutue!!
    Admin Pro HET Morne plaine elle est foutue!!

    Féminin
    Nombre de messages : 2213
    Age : 40
    Humeur : A essuyé une tempête dans un verre d'eau sans bouée canard!!
    Date d'inscription : 01/06/2008

    Question Re: Le cas Kenneth Arnold

    Message par Pomme golden le Mer 25 Mar - 13:08

    Ça lui pendait au nez à kenneth de se faire abducter......... laugh

    Bon je n'ai aucune idée de ce qui s'est passé......Piou?Une proposition?


    _________________
    avatar
    ded
    Je suis dans la place!!
    Je suis dans la place!!

    Masculin
    Nombre de messages : 93
    Age : 56
    Date d'inscription : 18/03/2009

    Question Re: Le cas Kenneth Arnold

    Message par ded le Jeu 26 Mar - 19:10

    K.Arnold c'est l'une des première affaires - elle a lançé la controverse au sujet des soucoupes volantes - et ce n'est pas la plus simple.

    Résumé : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kenneth_Arnold#cite_note-0

    On apprend qu'à l'origne l'affaire K.Arnold fut l'objet d'une étude confidentielle et que les informations qui ont été rendues publiques étaient inexactes pour certaines, ou incomplètes pour la plupart d'entre elles.

    Rapport Condidentiel (englais) : http://www.project1947.com/fig/ka.htm

    Résumé : (si je me trompe ou oublie quelque chose, corrigez-moi)

    " Arnold certifie que ce qu'il rapporte est la stricte vérité, un fait accidentel qu'il n'a ni voulu ni demandé. Il a signalé son observation comme tout pilote l'aurait fait. Et il estime que ce qu'il a vu au-dessus des montagnes n'est pas dû à la sensibilité visuelle ou une erreur de jugement, chose que les pilotes connaissent, précise-t-il.

    Le mardi 24 juin 1947, Arnold termine son travail à la centrale de Chehalis Air Service, Washington. Vers 2 h, il prend son avion pour aller à Yakima, et pendant son trajet il est retardé car on lui a signalé un incident dans le trafic maritime. Le lieu de cet incident est proche du Mont Rainier.

    Arnold s'élève à une altitude de 9500 pieds, à la même hauteur que les hauts plateaux montagneux. Il effectue des manoeuvres et s'élève jusqu'à 14 000 pieds, estime-t-il. Le ciel est limpide, lorsqu'un flash lumineux se réflétant sur son avion le surprend. Il tente d'en localiser la source sans succès. Puis il repère 9 objets lointains qui semblent être être des avions et évoluent apparemment en formation, bien qu'avec la ditance, il soit difficile de juger. Ces objets approchent le Mt Rainier, si bien qu'il peut en observer leur ombre sur la neige.

    Fait étrange, ces avions ne possèdent pas de queue - bien que le pilote admet que cela peut être un type d'appareil nouveau. Les conditions atmophériques sont telles que l'on peut facilement déterminer ce que l'on voit à 50 miles. à 3H PM exactement de l'horloge de bord, le premier objet de la formation passe la lisière sud du Mt Rainier.

    Les objets sont à peu près à la même altitude qu'Arnold et tiennent une direction déterminée, bien qu'à un moment, il lui semble qu'ils aient fait une embardée pour éviter les sommets. Leur vitesse n'est pas particulièrement impressionnante, ils ne vont pas plus vite que les chasseurs. Pourtant, pense-t-il, ces drôles d'appareils auraient éveillé la curiosité de tout pilote tellement leur forme était intriguante.

    La formation et le vol en diagonale rappelle à Arnold le vol des oies.

    Arnold estime leur distance à 25 miles. Ils semblent être plus petits que des DC-4. Plus le pilote observe ces objets, plus il se sent bouleversé, dit-il. Lui qui est pourtant habitué à se familiariser avec tous les objets. Son observation a duré 2 à 3 minutes. Vers la fon de l'observation, les objets étaient à la limite de la capacité visuelle du pilote, si bien que le reflets du soleil leur donnaient une forme ronde.

    Arnold est convaincu qu'il s'agit d'un certain type d'avion, même si ce n'est pas conforme à ce qu'il connaît.
    "

    Voilà en résumé le principal du témoignage de K. Arnold.

    Contenu sponsorisé

    Question Re: Le cas Kenneth Arnold

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 10:39