AFDP Ufologie

Bonjour !
AFDP n'est plus un forum actif.
Nous laissons néanmoins les sujets en consultations pour les membres qui s'étaient inscrits.
Merci de votre compréhension.
PG

Forum de discussion autour de l'ufologie. Ici le débat avant tout !


    ovnis Mexicains, mars 2004

    Partagez
    avatar
    Pomme golden
    Admin Pro HET Morne plaine elle est foutue!!
    Admin Pro HET Morne plaine elle est foutue!!

    Féminin
    Nombre de messages : 2213
    Age : 40
    Humeur : A essuyé une tempête dans un verre d'eau sans bouée canard!!
    Date d'inscription : 01/06/2008

    Question ovnis Mexicains, mars 2004

    Message par Pomme golden le Dim 1 Juin - 18:11

    Télé méxicaine - film complet de l'armée de l'air mexicaine, d'un ovni (sphères lumineuses), du 05 mars 2004 : non sous-titré en VO - durée : 3min12

    Cliquez ici

    ovnis Mexicains, mars 2004

    Nota : Dossier proposé et publié dans le magazine TOP SECRET
    Cela fait un an déjà qu’un avion militaire Mexicain a rencontré d'étranges lumières flottantes au-dessus du Yucatan. La polémique a fait rage pendant des mois sur l'interprétation du film capturé par la caméra infrarouge de l'avion des forces Mexicaines. Cette mission de surveillance anti drogue qui a eu lieu le 5 mars 2004 nous a fourni une des plus belle et des plus longues séquences d'observation d'un phénomène aérien inconnu, il était dommage de l’oublier si vite...
    Rappel des faits :
    La vidéo d'environ 20 minutes est de très bonne qualité, elle fut mise à disposition des médias et du grand public le 13 mai 2004 et a de suite suscité l'intérêt de très nombreux ufologues partout dans le monde.Très vite, de nombreuses explications sont apparues : foo figthers, phénomènes météo, boules de plasma, inversions de température, et bien sûre plate-forme pétrolière à la surface de l'océan brûlant un filet de gaz.

    Il est intéressant de remarquer que la course était engagée entre de nombreux ufologues déterminés à résoudre le mystère. À tel point que quelques semaines plus tard, l'affaire était entendue et scientifiquement prouvée ! Les pilotes avaient vu des plates formes pétrolières au niveau de la mer.
    Les ufologues qui revendiquaient cette découverte mettaient un point final à l'identification de la cause de cette observation. L'histoire pouvait s'arrêter ici et l'on pouvait remettre les lauriers du meilleur ufologue à celui qui affirma le premier avoir résolu le mystère, mais les faits et les indices occultés expliquent cependant pourquoi un an après ces événements, le mystère reste toujours entier. Nous avons donc trouvé nécessaire aujourd'hui de revenir sur ce cas pour souligner qu'il n'est toujours pas résolu, et pour déterré certaines hypothèses trop vite écartées à notre goût.
    L'observation :
    Bien qu'aucun témoin de l'équipage n'ait pu apercevoir visuellement les lumières, c'est l'élément le plus important de cette enquête, les pilotes déclarent dès le début de l'affaire avoir observé des lumières à travers la caméra infrarouge qui sont apparues, puis ont disparues brusquement et qui changeaient de trajectoire. Nb : trois ovnis (sur 11) ont été observés simultanément par la caméra infrarouge (Type FLIR) et un radar de bord (AN/PS 143) pendant plus de 24 minutes.
    Une hypothèse incompatible avec celle des torchères (nous y reviendront), tout comme les échos enregistrés sur le radar de bord. Plus tôt dans l'année, les forces Mexicaines avaient déjà filmé des objets non identifiés sans pouvoir y apporter d'explications. On peut d'ailleurs saluer la transparence de l'armée Mexicaine qui a permis de rendre public cette vidéo (le canular est pratiquement exclu en raison du type de la source). Bien que les images filmées par les caméras infrarouges ne permettent pas d'obtenir des contours précis des objets, la vidéo est claire et sans équivoque.
    Le déroulement :
    Lors de l'approche des militaires pour enregistrer le phénomène (1 puis 2 cibles lumineuses) aux instruments, l'objet a effectué une manœuvre brusque d'éloignement à grande vitesse pour revenir "suivre" l'avion. Mais cette fois ci accompagné d'une petit 'escadrille' (11) surgie de nulle part. Les commentaires de l'équipage sont à ce moment éloquents dans la vidéo (le pilote est stupéfait). Après quelques minutes stressantes, les onze objets ont disparu subitement. Vu le très faible nombre d'appareils équipés de caméras infrarouges (missions très spécifiques), il est donc possible que le phénomène ne soit pas si rare que cela… mais qu'on ne le voie pas. Dans de nombreux témoignages, la disparition de l'ovni (invisibilité ?) est courante.
    Des avions furtifs Américains sont-ils capable de se rendre invisibles ?
    C'est extrêmement peu probable, en raison du lieu de l'évènement et du nombre de cibles infrarouges. L'hypothèse de la rentrée atmosphérique n'est pas non plus concordante, car la chaleur dégagée aurait forcément été visible par les pilotes et sur une grande étendue depuis le sol. Cependant cette observation diffère des cas courants de foo-figthers ou de sphères lumineuses, toujours à cause de cette invisibilité à l'œil nu.
    L’hypothèse ovni ou Foo-fighters :
    Les foo-figthers furent observés pour la première fois par les aviateurs de la RAF lors de la seconde guerre mondiale. Les pilotes les ont parfois décrit comme des boules lumineuses semi-translucides, volant seules ou en groupe (comme arrivant de nulle part). La RAF a cru un moment à une nouvelle arme Allemande, mais par la suite, cette hypothèse a été complètement exclue. A ce jour on ignore toujours ce qui suivait ces avions avec ce comportement intelligent. On retrouve cet effet de halo lumineux dans notre vidéo Mexicaine et ce comportement "suiveur", et nous avons quelques éléments pour coroborer cette hypothèse : La durée d'observation d'environ 20 minutes est semblable aux témoignages des pilotes de la seconde guerre mondiale.
    Les lumières apparaissaient et disparaissaient autour des avions et semblent avoir un comportement "intelligent ". L'altitude d'observation est également similaire. Cependant les pilotes de la deuxième guerre mondiale ne disposaient pas de caméras infrarouges et voyaient bel et bien ces boules lumineuses. On ne peut cependant exclure une technologie de camouflage par émission de lumières blanches d'un véritable engin piloté désirant ne pas être observé, mais dont la signature infrarouge trahie la présence. Les échos radar sont venus confirmer cette présence aux yeux des pilotes qui pendant plus de 20 minutes ont dû vérifier le bon fonctionnement de leurs appareils et recouper ces deux sources d'informations.
    Hypothèse des boules de plasma et du canon à particules :
    Il existe des phénomènes lumineux inexpliqués qui ont étés étudiés en Norvège, appelés Lumières d'Hessdalen (phénomène également observé à Marfa au Texas). Une étude scientifique a été faite sur ce phénomène en 1983 appelée Hessdalen Project. Le rapport lui-même n'a pas réussi à conclure sur l'origine du phénomène mais les observations filmées lors de cette étude sont à tout point semblables à la vidéo Mexicaine. Ces phénomènes lumineux spontanés ont étés observés seuls ou en groupe à de nombreuses reprises pendant plusieurs minutes. Le phénomène peut rester immobile ou accélérer fortement par saccades. Le plus troublant est que sur une photo prise du phénomène en Angleterre par Tony Woods, on peut voir une sorte de nacelle sous le phénomène.


    C'est forme de boule surplombant une autre plus petite est parfaitement similaire aux premières images de la vidéo Mexicaine. Bien que le projet Hessdalen n'ait pas abouti à une conclusion définitive, elle a établie que l'origine du phénomène pouvait être extraterrestre ou militaire, prenant naissance à partir de boules de plasma. C'est une des hypothèses écartée bien trop vite à un mon goût par les enquêteurs de ce dossier.
    Le plasma est un gaz ionisé qui émet des photons par agitation thermique à environ 10.000°C et cette technique a probablement déjà été utilisée pour faire croire à l'apparition de quelques ovnis. La ionisation thermique peut être émise par un canon à particule équipé d'un laser infrarouge (+ de 10 mégawatts !) focalisé par une lentille. Emises sous forme de micro-ondes, ces boules de plasma (photons) peuvent être invisibles à l'œil nu et traverser les nuages (ou y être fortement atténués).

    Cette technique est expérimentée par l'armée depuis de nombreuses années afin de créer des contre-mesures électroniques et simuler de faux échos radar. En se comportant comme des miroirs atmosphériques, elles peuvent réfléchir les fréquences radar dans la gamme de celles utilisées par le Merlin. Il est également possible d'émettre un tir capable de détruire en plein ciel un missile de croisière. Cette hypothèse avait même été avancée lors de l'explosion inexpliquée du vol TWA 800 en 1996.
    Encore plus intéressant, ces boules de plasma sont capables de réfléchir les ondes electromagnétiques radars et seul des instruments infrarouges peuvent révéler leur présence ! Vu que ces tirs de plasma sont étroitements liées aux bases militaires, j'ai fait une recherche sur le site de Campeche, et il se trouve qu'il y a justement une base Mexicaine équipée d'un puissant radar au-dessus du site de l'observation. Il serait intéressant de savoir si des effets électromagnétiques sont apparus sur les instruments de bord de l'avion (aucun à ma connaissance), mais je crois que nous tenons là une piste possible.
    Les recherches en cours sur les Plasma :
    Le laboratoire de physique de Washington nous donne sur son site un aperçu des recherches en cours sur la physique des plasmas et les faisceaux intenses d'électrons à énergie pulsée (PPDNavy).
    Ils étudient la dynamique atmosphérique des rayonnements du laser à plasma et les effets sur la ionosphère des générations d'ondes électromagnétiques à haute fréquence. Ces recherches ont pour but de mettre au point des lasers à plasma dans le domaine des armes de puissance. Quant à la division Marine de la Défense Américaine, elle travaille sur la représentation en trois dimensions de ces phénomènes dans l'espace. Voici ci-contre, le résultat d'une simulation tridimensionnelle sur une décharge de foudre plasmique dans l'atmosphère.

    La "boule" ainsi modélisée peut être générée seule ou en couple, juste au-dessus de la décharge plasmique. Elle est ensuite capable de se déplacer sur plus de 80 km (comme notre couple Mexicain "ballons + nacelle"). De plus, pendant leur déplacement vertical, les "sprites" peuvent se comporter de façon sporadiques (comme les violentes accélérations observées au radar). Voilà une somme d'éléments, qui auraient mérité l'intention de nombreux ufologues qui ont malheureusement choisi la facilité en affirmant très vite avoir résolu cette affaire. Exit les échos radar et bonjour les apprentis pilotes incapables de faire la différence entre des torchères qu’ils survolent régulièrement et un véritable phénomène inconnu et inexpliqué.
    L'hypothèse des puits de pétrole maritimes :
    Il est vrai que cette théorie apparue le 14 mai 2004, pourrait expliquer les fortes sources lumineuses observées avec le FLIR, et le fait que les pilotes n'aient rien vu autour de l'avion. Mais avec un peu de recul, il était évident que de nombreux facteurs ont été volontairement exclus dans cette hypothèse.
    A cause d'une part des trois plots radars détectés, mais surtout parce que les objets disparaissent de la caméra après 20 minutes. Les plots lumineux ne sont jamais en nombres constants, il aurait fallu que les installations pétrolières s'allument et s'éteignent plusieurs fois, le tout en moins de 25 minutes, puis s'arrêtent toutes en même temps. Ce n'est pas le genre de chose que l'on fait pour brûler les résidus de gaz au sommet de ces puits qui tournent 24 heures sur 24 depuis plus de 30 ans !


    _________________
    avatar
    Pomme golden
    Admin Pro HET Morne plaine elle est foutue!!
    Admin Pro HET Morne plaine elle est foutue!!

    Féminin
    Nombre de messages : 2213
    Age : 40
    Humeur : A essuyé une tempête dans un verre d'eau sans bouée canard!!
    Date d'inscription : 01/06/2008

    Question Re: ovnis Mexicains, mars 2004

    Message par Pomme golden le Dim 1 Juin - 18:14


    Les torchères sont à environ 92 km, ce qui paraît dans la limite de portée de la caméra FLIR (bien que l'atténuation calorifique doit être énorme sur une telle distance) et l'angle affiché sur l'image FLIR de 134° correspond à peu près à l'emplacement des torchères

    Mais l'élévation verticale de la caméra reste constamment sur 0°, ce qui implique une impossibilité pour la caméra de suivre pendant 20 minutes des cibles au niveau du sol. Au premier changement de trajectoire de l'avion, les pilotes auraient immédiatement pu constater qu'ils filmaient un point fixe sur l'océan (sans parler des colonnes de fumée parfaitement visibles dégagées par les puits de pétrole). De plus, en aucun cas les torchères ne peuvent constituer des cibles radar, pourtant on a bien corrélation FLIR/Radar pour trois d'entre elles.
    L'image ci-dessous est un zoom effectué par le FLIR sur les cibles. Elles ne me semblent pas très éloignées du nuage en bas à gauche et semblent même à une altitude similaire. Sur la durée totale de l’observation de 30 minutes environ, l'avion aurait du dépasser les torchères après quelques minutes (le vol est effectué à environ 300 km/h) et rapidement voir leur intensité diminuer. Quant à la mer, elle devrait être visible sur la vidéo, et il semble difficile de croire que des hommes ayant l'habitude d'étudier ce type d'images ne fassent pas la différence entre une cible au niveau de la mer et une autre à 3000 m d'altitude.
    Des photos comparables de l’océan prises avec un appareil photo ordinaire montrent sans ambiguité que les reflets de l’océan sont parfaitement visibles ainsi que les éventuels trainés laissées par les moteurs des navires. L' ufologue Santiago Yturria d' UFO investigation s'est lui aussi insurgé de voir certains ufologues publier aussi vite des conclusions sur l'hypothèse torchère. Voici un extrait de ce qu'on pouvait lire sur la liste de discussion d'UFO investigation en mai 2004 : "Votre article "torchères derrière les ovnis Mexicains" est imprécis et a été éliminé par l'équipe de recherche Mexicaine en charge.
    L'auteur original de cette théorie, aussi bien que le debunker allemand Werner Walter, n'ont pas répondu à cette question : Comment est-il possible que le radar du MERLIN C26A ait également détecté des objets en mouvement et changeant de direction (en augmentant) leur vitesse à certains intervalles ? Le radar du MERLIN ne peut détecter des flammes à une telle distance et les manoeuvres exécutées par les objets détectés l'ont été en tant qu'objets pleins. En second lieu : Comment quelques flammes de pétrole peuvent-elles être invisibles pour l'oeil humain à 2 milles de distance ? Si des radars pouvaient être trompés par quelques flammes, alors même les systèmes stratégiques et militaires les plus puissants et les plus sophistiqués dans le monde comme ceux du NORAD seraient fortement vulnérables.
    Les debunkers en sont désespérés au point de réduire au minimum l'impact de notre révélation Mexicaine d'Ovnis. Mais leurs tentatives ont été certainement naïves et absurdes, proposant des théories non basées sur les faits et seulement prévues pour distraire l'attention et pour tromper l'opinion générale. Nous espérons que ce message clarifiera quelques points sur cette recherche. L'incident demeure toujours inexpliqué." Salutations, Santiago Yturria, Mexique.
    Un autre courrier de la liste UFO-evidence a retenu notre attention :
    "Après l'analyse vidéo qui a montré que les ovnis étaient des objets pleins et volants, l'ufologue Brad Sparks invalide totalement l'hypothèse des torchères pétrolières sur l'affaire du Mexique. Dans un dossier de six pages, B.Sparks confirme que les ovnis sont filmés au-dessus de l'horizon et rappel ironiquement que les torchères 'ne peuvent pas voler. De plus, il confirme que les images FLIR sont observées dans un axe différent de celui des torchères." (Référence: ufoevidence.org).
    Cependant il existait bien un moyen infaillible de mettre tout le monde d'accord, faire un vol de reconstitution avec une caméra du même type au-dessus de l'installation pétrolière de Campeche. On peut aussi imaginer que des vidéos enregistrées lors de précédentes sorties de l'avion des forces Mexicaine soient archivées par l'armée. Dans ce cas il aurait suffi de visionner tout simplement les précédents survols du site afin de comparer l'image infrarouge réelle des torchères à celles de la vidéo. Cela n'a pas été fait (sauf sûrement par les militaires en question) et un vol de reconstitution a eu lieu le 04 septembre 2004.
    Franz Alejandro a filmé les torchères à la tombée de la nuit avec une caméra classique et dans des conditions de vol similaires. Les lumières sont parfaitement visibles, comme on pouvait s'y attendre à la tombée de la nuit. Mais comment donner le moindre crédit à une reconstitution qui a lieu de nuit et avec un caméscope classique n'ayant aucune fonction infrarouge ! Les résultats obtenus ne permettent pas non plus d'obtenir une parfaite superposition entre les lumières de la vidéo et l'emplacement des flammes de pétrole. Un coup d’épée dans l’eau !
    Un autre élément négligé par les enquêteurs :
    La force aérienne Mexicaine (FAM) à été fondée en 1915. L’escadron a participé à la seconde guerre mondiale, puis il a subit de nombreux changements depuis quelques années. Il s’est récemment réorganisé pour lutter contre le trafic de drogue et pour soutenir le gouvernement dans les opérations humanitaires. L’escadron compte à ce jour 19 bases aériennes.
    Notre équipage appartient au "501ème Aérial squadron", ce qui correspond à la B.A.M n°1 sur la carte ci contre. Les contrebandiers ont l'habitude de voler de nuit, tous feux éteints pour ne pas être repérés par la police militaire. Il est donc étonnant de voir que cette mission (de routine ?) avait lieue en pleine après midi ! Des bruits ont même circulé que le Merlin avait été volontairement envoyé sur cette zone suite à la détection de cibles radar par Norad.

    NB : D'après le célèbre ufologue Bob Pratt, une source anonyme mais sûre lui aurait révélé que le vol de mars 2004 n'était pas en mission de routine pour lutter contre les narcotrafiquants. Les radars de défense Américains, qui détectent tout ce qui se dirige vers sa frontière auraient détecté des échos en provenance du Mexique. L'armée de l'air Mexicaine aurait alors été mise en alerte, et pendant que le Merlin se dirigeait vers les cibles, les autorités Américaines se seraient rendu compte que ce n'était pas des avions de contrebande. L'observation des ovnis s'en serait suivie.
    L'observation débute à 16h50 avec un tout premier point lumineux apparu subitement sur le FLIR de l’avion Merlin, et se termine à 17h20. On peut donc légitimement se demander dans l’hypothèse torchère pourquoi le FLIR n'a t-il rien observé sur le trajet avant 16h50 ? A la fin de l'observation, les torchères se sont-elles éteintes simultanément alors que l’avion effectuait son trajet de retour ? Je rappel que l'avion a fait demi-tour car il était à court de carburant et l'équipage s'est alors étonné que les "ovnis" se soient mis à les suivre avant de disparaître subitement.
    Le modèle du radar est un APS 143 (Telephonics) utilisé pour la surveillance maritime (nb : l'AN/PS 143 du rapport officielle n'existe pas). Il est réputé pour être très fiable (plus de 800 heures de bon fonctionnement en moyenne selon son constructeur). Ce radar a détecté jusqu'à trois cibles autour de l'avion (à l'avant, à droite, à l'arrière), ce qui correspond à un encerclement de l'avion et elles changeaient constamment de vitesse.Quant à l'armée Mexicaine elle aurait pu dire tout simplement qu'elle avait fait une erreur d'interprétation (comme nous en avons l'habitude avec les autorités militaires). On peut aussi se demander pourquoi l'hypothèse torchères servie sur un plateau n'a pas été confirmée, cela aurait été si simple…
    Le temps de la reflexion :
    On peut se demander si cette fois ci, le temps de la réflexion pour diffuser les images auprès du public (2 mois) ne s’est pas accompagné d’une véritable intention d’informer de la part des militaires Mexicains. Et force est de constater qu’en matière d’ufologie, la réserve doit s’appliquer tant que l’unanimité n’a pas accepté une explication et ne pas à l’inverse tenter d’imposer une vérité. On peut imaginer que si les ovnis ont la capacité technologique de venir nous visiter, ils ont également la capacité de se rendre invisible aux radars et à l'œil humain. Des témoignages reconnu comme celui du Commandant de bord Charles Duboc nous l’ont déjà montré.
    En mai 2004, un témoin a pu prendre un petit film où un ovni évoluait de haut en bas dans le ciel du Wisconsin. Il n'était pas parfaitement visible à l'œil nu, mais en utilisant un filtre infrarouge sur sa caméra de vision nocturne, il a pu observer l'appareil pendant quelques minutes. Il pense que c'est également cette technologie qui a permis de filmer les ovnis Mexicains de mars 2004.
    Le camouflage permettait surement à ces ovnis d'évoluer en toute discrétion dans notre espace aérien et si l'on peut toutefois observer des ovnis, ce serait avec le consentement de leurs occupants qui "déconnecteraient" temporairement le système de camouflage, ou à l'occasion d'une panne momentanée du système embarqué. Le 29 août 2004, un ovni et six sphères lumineuses de grandes tailles ont été observées survolant les installations pétrolières de la petite ville de Tapachula (site archéologique Mexicain reconnu). L'ovni était de forme circulaire et de la taille d'un avion de transport. Il a effectué des manœuvres désordonnées à grande vitesse au-dessus du terminal de stockage de pétrole de Pemex.
    Des photographies ont été prises et transmises à l'ufologue Jaime Maussan, qui avait enquêté sur les ovnis Mexicains du mois de mars 2004. Il a procédé à une étude des clichés, et conclu que l'ovni principal était authentique et non identifié. Il a également observé une sorte de radiation énergétique autour des sphères qui accompagnaient l'ovni. Ces observations sont fréquentes dans cette région, au-dessus du volcan de Tacan à la frontière du Mexique et de Guatemala, ainsi que sur le site archéologique d'Izapa où est conservée la stèle de l'arbre de vie. Cette région abrite aussi les vestiges du site de Palenque et le tombeau du roi Pascal.
    Conclusion :
    Si ces lumières ont une nature “intelligente” elles ne sont pas du type commun “soucoupe volante” mais elles ressemblent plus à celles observées autour des formations de crop circles où à ces boules lumineuses qui accompagnent des apparitions mariales. Certains particuliers ont monté des systèmes vidéo infrarouge aux fenètres de leurs appartemens dans l’espoir de filmer de telles manifestations, et certains d’entres eux ont eu la surprise de découvrir d’étranges phénomènes lumineux. On pourrait donc légitimement se demander: si tous nos avions étaient équipés de caméra de ce type, ne verrions pas des milliers de phénomènes inconnus traverser tranquilement nos cieux, tels des anges ou des âmes perdues ?
    Source :Source


    _________________

      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 9:39