AFDP Ufologie

Bonjour !
AFDP n'est plus un forum actif.
Nous laissons néanmoins les sujets en consultations pour les membres qui s'étaient inscrits.
Merci de votre compréhension.
PG

Forum de discussion autour de l'ufologie. Ici le débat avant tout !


    Le Projet MKULTRA

    Partagez
    avatar
    Pomme golden
    Admin Pro HET Morne plaine elle est foutue!!
    Admin Pro HET Morne plaine elle est foutue!!

    Féminin
    Nombre de messages : 2213
    Age : 41
    Humeur : A essuyé une tempête dans un verre d'eau sans bouée canard!!
    Date d'inscription : 01/06/2008

    Question Le Projet MKULTRA

    Message par Pomme golden le Dim 1 Juin - 17:44

    Homme curieux a écrit:Le Projet MKULTRA (connu aussi sous le nom de MK-ULTRA) est le nom de code d'un projet de la CIA des années 1950 à 1970 visant à manipuler mentalement certaines personnes par l'injection de substances psychotropes.

    « Le directeur adjoint de la CIA a révélé que plus de trente universités et institutions avaient participé à un large projet de tests et d'expérimentations qui incluait des tests de médicaments cachés sur des sujets non-volontaires de toutes les catégories sociales, hautes et basses, américains et étrangers. Plusieurs de ces tests consistaient à administrer du LSD sur des sujets ignorants dans diverses situations sociales. Au moins une mort fut enregistrée, celle du Dr. Olson est due à ces activités. L'Agence a elle-même reconnu que ces expériences n'avaient pas de valeur scientifique. Les agents qui faisaient le suivi n'étaient pas des observateurs scientifiques compétents. »
    Sénateur Kennedy.
    Sénat des États-Unis, le 3 Août 1977
    COMITÉ SUR LE RENSEIGNEMENT,
    SOUS-COMITÉ SUR LA SANTÉ
    SERVICE DE RECHERCHE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES

    Origines

    Dirigé par le Dr. Sidney Gottlieb, le projet MKULTRA fut initié sous l'impulsion du directeur de la CIA Allen Dulles en avril 1953, en réponse à des utilisations supposés de techniques de contrôle mental qui auraient été faites par l' Union Soviétique, la Chine et la Corée du Nord sur des prisonniers de guerre américains lors de la guerre de Corée. La CIA voulait développer des techniques similaires. L'agence voulait aussi être capable de manipuler des leaders étrangers et tentera d'ailleurs d'utiliser certaines de ces techniques sur Fidel Castro.

    En 1964, le projet fut renommé MKSEARCH. Le but était de produire un sérum de vérité parfait destiné aux interrogatoires de personnes soupçonnées d'être des espions soviétiques et plus généralement d'explorer les techniques de contrôle mental.

    En 1972, Richard Helms, directeur de la CIA ordonne la destruction des archives du projet. Il est donc difficille d'avoir une compréhension complète de MKULTRA étant donné que plus de 150 sous-projets différents ont été financés dans le cadre de ce programme.

    Les expériences

    Les documents de la CIA suggèrent que l'agence a pensé à utiliser des radiations dans le cadre du projet. La plupart des experiences ont consisté en l'utilisation de psychotropes, particulièrement le LSD. Les expériences se sont déroulées sur des employées de la CIA, du personnel militaire, d'autres agents du gouvernement, des prostituées, des personnes affligées de pathologies mentales et des membres du public, généralement sans la connaissance du sujet.

    Les expériences ont parfois pris une tournure sadique. Gottlieb enfermait ses victimes dans des chambres de déprivation sensorielle aprés leur avoir injécté du LSD. Il enregistrait les patients souffrant de troubles mentaux lors de leurs thérapies et repassait les passages les plus dégradantes des enregistrements en continu à travers des casques audio aprés que les patients aient été vêtus de camisole de force et injectés de LSD. Gottlieb était lui-même un consommateur fréquent de LSD, s'enfermant dans son bureaux et prenant des notes détaillés sur les effets de la drogue.

    Les efforts pour recruter les sujets étaient parfois illégaux même s'il n'y avait pas forcément de prise de drogue. Au cours de l'Operation Midnight Climax, la CIA a utilisé des prostitués pour obtenir des sujets qui ne seraient pas trop embarrassés pour parler des experiences. Les chambres des maisons closes étaient équipées de miroirs sans tain et les sessions étaient enregistrées pour des analyses ultèrieures. Les clients buvaient de l'alcool dans lequel du LSD avait été ajouté et les prostituées travaillaient sous la surveillance d'agents de la CIA.

    Certaines expériences étaient parfois volontaires, les sujets étaient alors victimes d'expériences encore plus dures. Lors d'une expérience, une sélection de volontaires a consommé du LSD en continu durant 77 jours.

    Le LSD fut finalement rejeté par les chercheurs en raison de ses effets imprévisibles.

    Une autre technique était d'injecter des barbituriques par intraveineuse dans un bras et de la méthamphétamine dans l'autre. Les barbituriques étaient libérés en premier, et aussitôt que le sujet commençait à s'endormir les amphétamines étaient injectées. Le sujet déclamait alors des propos incohérents mais il était parfois possible de l'interroger et d'obtenir des réponses intéressantes. Le traitement fut rejeté car il en résultait parfois la mort du patient en raison des effets secondaires de la combinaison des médicaments, ce qui rendait toute interrogation ultérieure impossible. D'autres expériences ont utilisé l'héroïne, la mescaline, la psilocybine, la scopolamine, la marijuana, l'alcool et le thiopental .

    Il n'y a pas de preuves que la CIA (ou qui que ce soit) ait réussi à contrôler les actes d'une personne à travers les techniques de contrôle mental qui ont été testées dans le projet MKULTRA. De telles théories sont souvent avancées par les adeptes de théories conspiratrices.

    Partiçipants connus

    Liste de personnes ayant participé au projet ou soupconné d'y avoir participé :

    * Ram Dass
    * Allen Ginsberg
    * Theodore Kaczynski (l'unabomber)
    * Ken Kesey
    * Dr. John C. Lilly - participation supposée
    * Dr. Timothy Leary - participation supposée

    Budget

    Un arrangement secret réservait au projet un pourcentage du budget de la CIA. Le directeur du projet MKULTRA reçut 6% du budget de la centrale en 1953, hors de tout contrôle budgétaire. [1]

    Expériences au Canada

    Une partie de ces expériences eurent lieu au Canada aprés que la CIA ait recruté un médecin d'Albany, le dr. Ewan Cameron auteur d'un livre psychic driving (instinct psychique) que la CIA avait trouvé particulièrement intéressant. Cameron y décrit sa théorie de correction de la folie qui consistait à effacer la mémoire du sujet et à la reconstruire complètement. Il faisait l'aller-retour chaque semaine à Montréal pour travailler au Allan Memorial Institute reçu 69 000$ de paiement entre 1957 et 1964. Il semble que la CIA lui avait confié les expériences les plus dangereuses à essayer sur des ressortissants étrangers.

    En plus du LSD, Cameron expérimenta diverses substances paralysantes ainsi qu'une thérapie par électrochocs qui utilisait des courants 30 à 40 fois plus puissants que la normale. Ses expériences consistaient à mettre les sujets dans un coma induit par des psychotropes pendant plusieurs mois (jusqu'à 3 mois dans un cas) tout en jouant des enregistrements de simple bruits ou de phrases répétitives. Ses expériences étaient typiquement faites sur des patients ayant été admis dans l'institut pour des troubles d'anxiété ou de dépression. Beaucoup de ces patients ont conservé des séquelles.

    C'est à cette époque que Cameron devint célèbre aprés avoir été le premier président de l'association mondiale de psychiatrie et le président de l'association de psyschiatre Canado-Américaine. Moins d'une décennie auparavant, il avait été membre du tribunal médical de Nuremberg qui avait jugé les expériences sur des cobayes humains par l'Allemagne nazie.

    Révélation

    En décembre 1974, le New York Times révéla que la CIA avait conduit des activités illégales sur le territoire américain, dont des expériences sur des citoyens américains dans les années 1960. Ce rapport entraina la formation d'une commision d'enquête du congrès Américain(la commission Church), et une commission d'enquête présidentielle (la commission Rockefeller) pour enquêter sur les activités de la CIA et du FBI qui avaient eu lieu sur le territoire américain. Ces commissions ont aussi enquêté sur les activités des agences de renseignement militaires.

    Durant l'été 1975, des audiences du congrès et de la commission Rockefeller révèlent officiellement au public que la CIA et le département de la Défense avaient conduit des expériences sur des sujets humains, avec ou sans leur consentement, dans le cadre d'un programme visant à influencer des sujets humains par l'utilisation de substances psychotropes, ainsi que par d'autres moyens (psychologique, chimique, physique, électrique). La commission révéla aussi qu'au moins un sujet était mort suites à ces expériences.

    Frank Olson, un biochimiste de l'armée et un chercheur dans le domaine des armes biologiques, avait reçu du LSD sans son consentement et s'est suicidé une semaine plus tard au cours d'une crise psychotique. Le docteur de la CIA qui était sensé surveiller Olson s'était apparamment endormi lorsqu'Olson s'était jeté par la fenêtre. Les circonstances exactes de sa mort demeurent controversées. En 1975, Dick Cheney et Donald Rumsfeld ont organisé une rencontre entre la famille d'Olson et le président Gerald Ford qui a présenté des excuses officielles à la famille ainsi qu'une compensation financière.

    Le fils de Frank Olson conteste cette version et prétend que son père a été assassiné en raison de ses connaissances sur les techniques d'interrogations (parfois mortelles) utilisées par la CIA sur des prisonniers du bloc de l'Est en Europe. En 1994, le corps d'Olson a été exhumé et les traces sur sa boîte cranienne suggèrent qu'il a reçu un coup avant la chute qui l'a tué.

    L'enquête interne de la CIA a conclu que le Dr. Gottlieb avait conduit ses expériences avec l'assentiment de Frank Olson, bien que ni Olson ni les autres personnes qui aient pris part à ces expériences n'avaient été informées de la nature exacte des substances avant leur ingestion. Cette enquête suggère que le Dr. Gottlieb aurait du être réprimandé car il n'avait pas pris en compte les tendances suicidaires de Frank Olson, bien que ces tendances aient été déja diagnostiquées. Des rapports successifs montrent qu'une autre personne, Harold Blauer, un joueur de tennis professionel est mort en raison d'experiences réalisées avec de la mescaline.

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_MKULTRA


    _________________

      La date/heure actuelle est Mer 19 Déc - 6:43